Wiki

Pirates, passagers clandestins et contrefacteurs

Document de travail
Tag(s) :
Premier Auteur : Serge Champeau

Auctorialité numérique

Document de travail

Nous devrions donc nous lancer dans une entreprise au succès intellectuel de laquelle nous aspirons -- je pense -- tous, et vous propose à cet effet que nous commencions à travailler autour de la notion de "piraterie" et de l'essaim notionnel qui l'accompagne, notamment, les qualifications de "hacker" ou de "cracker".

Dans l'usage courant, ces termes se confondent et présentent une connotation largement péjorative faisant totalement oublier ce qu'on appelle la dénotation des mots -- ce qu'ils désignent précisément et réellement.

Quelqu'un, par exemple, a-t-il connaissance du travail de Himanen sur la question ? Ou bien de cet exposé sur le site de Framablog ?

D'autres suggestions sont les bienvenues, sur la base du "programme" publié sur le site du Lab. Je crois que notre objectif devrait être de glisser lentement, mais rigoureusement, de la description des pratiques à une conception affinée de l'idée même d'auctorialité numérique (cette dernière locution désignant la "nature" ou la "définition" de l'auteur).

Paul Mathias.

Programme de travail Lab Internet et sociétés

Document de travail

L'antinomie de la raison numérique

Les pratiques numériques sont de nos jours perçues comme des activités libératrices des talents aussi bien que des savoirs. Du fait de sa disponibilité, le monde de l'Internet offrirait d'infinies occasions d'apprendre, d'échanger, de créer, etc. Avec les technologies de l'information et de la communication, un monde nouveau se serait ouvert à une humanité elle-même nouvelle, et constituerait désormais un défi majeur pour des cultures et des idéologies entrelacées et jusqu'alors étrangères les unes aux autres – le défi d'un cosmopolitisme pacifié et technologiquement assumé par notre modernité.

Mais, dans le même temps, il faut remarquer l'importance grandissante des pratiques numériques caractérisées – à tort ou à raison – comme illicites ou illégitimes. Les biens culturels et les œuvres de l'esprit sont perçus comme menacés par un nombre croissant de téléchargements ayant lieu en dehors de tout contrôle et de toute rémunération des auteurs, des ayants droits, des entreprises productrices de ces biens. Dans le même temps, la neutralité du réseau, conjuguée à la multiplicité, la contradiction et la neutralisation réciproque de réglementations déterritorialisées encourage tous les opportunismes commerciaux et idéologiques – haine, bêtise, obscénité. C'est donc comme si, en créant des espaces nouveaux pour le développement des cultures, l'Internet devait saper les fondations mêmes sur lesquelles devrait s'élever l'édifice futur d'une culture authentiquement cosmopolitique.

Comment comprendre cette tension constitutive de l'Internet et quelle issue est-il permis d'en espérer ?