L'intermédiation

3 réponses [Dernière contribution]
Portrait de Tris
Posts: 312

L’intermédiation se définit comme un processus au terme duquel un acteur permet de faire le lien entre deux autres acteurs.

Dans le domaine culturel, la création peut s’envisager comme une chaîne, dans laquelle chaque participant à un rôle bien défini.

Comment, dans ce cadre, percevez-vous les intermédiaires ?

Portrait de vincent.petitet
Posts: 49

La question de l'intermédiation est aussi celle de l'accès : l'intermédiaire est celui qui permet d'accéder à des contenus, qui rend possible l'accès à la culture et au savoir sur le net. A ce titre, il est aujourd'hui un acteur de la création culturelle mais aussi de la production du savoir. Rifkin parlait de l'âge de l'accès quant à l'omniprésence des réseaux : on pourrait aussi parler de l'âge de l'intermédiaire pour qualifier les évolutions récentes.

Portrait de Sariel
Posts: 28

Les intermédiaires ont leur raison d'être dans un contexte précis, quand la diffusion nécessite des moyens logistiques, marketing, et commerciaux pointus. Dans le sens ou pour faire le lien entre artiste/producteur et public, il faut employer des moyens considérables pour rendre l'oeuvre visible.

Avec Internet, les intermédiaires spécialisés IRL ne servent plus à rien en l'état puisqu'aucune de ces connaissances n'est requise, à part un bon marketeux spécialisé pour rendre l'oeuvre visible. Exit la logistique et le côté commercial en lui même. Pas besoin de s'inquiéter des stocks (la fameuse allégorie de la baguette) vu qu'ils ne seront jamais vides.

Les intermédiaires classiques devraient donc dans ce contexte se recentrer sur quelque chose qui ne se démultiplie pas : les biens matériels (produits dérivés et autres).

 

 

Portrait de bruno.spiquel
Posts: 42

[version courte]

L'intermédiation a, de tous temps, existé. Principalement utilisée pour faciliter les transaction, dans le cas précis de la création artistique, il y a ceux qui participent à la conception et ceux qui s'intéressent à sa diffusion. Rien n'empêche un cumul des deux fonctions, mais les producteurs sont, par exemple, quasi exclusivement perçus comme n'intervenant que pour la diffusion alors que c'est loin d'être le cas. Le travail de co-création autour d'une oeuvre n'est pas un jeu d'intermédiation : un ingénieur du son est aujourd'hui tout autant créateur qu'un chanteur.

Vu de son petit bout de lorgnette, l'internaute ne voit plus très bien l'intérêt du "producteur-diffuseur" quand le seul intermédiaire qu'il peut appréhender est son fournisseur d'accès. Ceci rend nécessaire une redistribution des cartes de l'intermédiation et une meilleure communication sur ce qu'est vraiment la création.

L'autre grand intermédiaire des mondes numériques est le fabricant du matériel servant à accéder aux contenus. Ordinateurs, smartphones, box ADSL. L'apparente hégémonie financière de ces deux grands acteurs ne doit pas occulter la myriade de petits modèles économiques sous-jacent qui se développent depuis 20 ans et qui sont probablement le vrai vivier de notre économie future.

[Pour ceux qui veulent aller plus loin, une version un peu plus détaillée est dispo sur mon blog :  http://blog.spyou.org/wordpress-mu/2011/11/04/evolution-de-lintermediation/]

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.