Les encyclopédies en ligne

31 réponses [Dernière contribution]
Portrait de Tris
Posts: 312

Internet et les encyclopédies en ligne ont-il modifié votre rapport au savoir et à la connaissance ?

En quoi le mode participatif est-il un frein ou un accélérateur à la diffusion des savoirs ?

Les encyclopédies en ligne ont-elles totalement remplacé les encyclopédies papiers ou sont-elles un complément ?

Crédit photo : Fiona Jackson Downes / Nick White / Cultura Creative

Portrait de kerrubin
Posts: 84

Internet et les encyclopédies en ligne ont-il modifié votre rapport au savoir et à la connaissance ?

Oui, la connaissance est plus accessible. Un simple moteur de recherche ou un simple ctrl+F sur une page web permet de retrouver bien plus aisément la connaissance. De plus, l'avantage des contenus en ligne (contenu en général), c'est la facilité de trouver des contenus liés.
Exemple simple : l'informatique. On retrouve dès l'introduction un lien vers Edsger Dijkstra et plus loin vers ARPANET. On peut donc rapidement naviguer entre des sujets liés et, poussé par la curiosité, on peut avoir bien plus d'information que ce que l'on voulait à l'origine.

La connaissance est donc plus accessible, plus rapidement et ne requiert pas d'avoir des encyclopédies en 30 tomes qui prennent une place énorme (et qui coûte un bras...). Bien utilisé, c'est un gros gain pour un étudiant, par exemple.

 

En quoi le mode participatif est-il un frein ou un accélérateur à la diffusion des savoirs ?

Les deux, tout dépend comment l'encyclopédie est gérée. Dans l'exemple de Wikipédia, au début (passez-moi l'expression) c'était un gros bordel. Tout le monde pouvait tout modifier (donc mettre des informations fausses, intentionnellement ou non, etc.).
Wikipédia a réagit avec un processus de validation et une communauté qui modère et discute des contenu.
Sans modération de la communauté, sans discussion, c'est un frein.
Avec, cela permet d'avoir énormément d'intervenants et donc d'aller plus en profondeur sur des sujets parfois pointus, avec des sujets traduits dans plusieurs langues (ainsi, un article anglais pourra se retrouvé traduits et accessible en anglais, exemple).

 

Les encyclopédies en ligne ont-elles totalement remplacé les encyclopédies papiers ou sont-elles un complément ?

Pour moi, remplacé. J'ai pas de place dans mon appart pour une encyclopédie au format papier...Et pour les arguments du premier point.

 

Note : les encyclopédies en ligne ne sont pas le seul mode pour acquérir des connaissances (en ligne), notemment sur des sujets pointus (c'est bien pour "dégrossir" le sujet, par contre), elles n'ont pas ce monopole, loin de là.

Portrait de Tris
Posts: 312

Hello Kerrubin :)

Merci pour ton commentaire.

Je "tique" sur un truc, tu me parles de Wikipedia, qui est l'encyclopédie en ligne la plus populaire mais que penses-tu de son "grand frère", à savoir Encarta ?

Portrait de kerrubin
Posts: 84

Encarta, je l'ai utilisé (beaucoup) durant ma scolarité collège/lycée, au format CD.
Je la trouvait très bien à l'époque, mais depuis 2009, Encarta est mort.
Pour moi, ça a été mon point d'entrée vers beaucoup de chose, avec des contenus clairs, très illustrés et compréhensibles.
L'avantage des encyclopédies numériques (à mon sens), c'est qu'elles sont déstinées à un très large publique et donc la formulation est (en général) plus simple (simpliste ?) et donc plus accessible.

Mais comme je l'ai dis (et que TheSFReader aborde également), le contenu des encyclopédies est un point d'entrée. Il est possible d'avoir une masse bien plus importante de connaissance en passant par d'autre biais.

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Personellement, et malgré leur manque de précision, les encyclopédies en ligne ont effectivement remplacé les encyclopédie papier. Mais je sais parfaitement (et il va falloir que j'éduque ma fille dans ce sens) que ce qui y est écrit n'est pas "complètement vrai", sujet à caution etc. Par contre, on peut en général compléter/corroborer les informations si on nécessite plus de précision avec d'autres sites "pointus".

Le mode participatif permet effectivement de poser une base "commune", à mon avis assez stable et correcte pour diffuser le savoir. Si on connait bien un sujet, on verra très rapidement des imprécisions et superficialités, mais dans ce cas, on sait déjà où chercher des informations plus précises. 

Pour ma part, l'Internet me permet d'accéder à du savoir auquel je n'avais pas accès auparavant : des rapports de recherche, des discussions avec des interlocuteurs internationalement reconnus etc. 

La question de l'Open Access to Research est également très importante à mes yeux, et pourrait/devrait aussi être abordée par les labs.

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

On m'a posé la question de ce qu'est l'Open Access to Research. Voici un lien vers un article assez complet sur ce que j'entends par là : http://fr.wikipedia.org/wiki/Libre_accès_(édition_scientifique)  

(Note : Ca m'amuse beaucoup cette http://fr.wikipedia.org/wiki/Autoréférence ;-) )

 

Dans le "modèle" traditionnel de la recherche, les résultats de recherche sont "disséqués" par des comités de publications et validés par les membre de ces comités avant d'être acceptés. Ces comités sont souvent créés, financés et gérés par des "Journaux" ou "Revues", et les résultats sont présentés à la communauté internationale lors de congrès. Les revues demandent alors une exclusivités sur l'article correspondant, qui verrouille de fait la diffusion du savoir aux clients de la revue. 

 

Certains chercheurs considèrent que ce modèle, s'il était justifié lorsque la diffusion était chère, n'est plus optimal, alors que l'Internet permet une diffusion quasi-gratuite. S'ils reconnaissent la nécessité de conserver les comités de relecture, le modèle d'accès payant et restreint est par contre remis en cause.

 

Lorsque je parle ci-dessus d'optimalité, le critère en question est bel et bien celui de la recherche du savoir et connaissance. Il est bien entendu qu'en recherche, c'est par l'échange entre les différents groupes, par capitalisation des résultats, et l'éducation des nouveaux entrants que l'on fait avancer l'état de l'art. De ce point de vue, la restriction d'accès à un sous-ensemble des acteurs est donc sub-optimale.

Portrait de Tris
Posts: 312

Merci et oui l'auto-référence est amusante :)

Tu sais, la plupart des travaux des Labs sont disponibles sur la plateforme :)

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Pas un reproche aux labs, mais à la recherche en général. Le système historique (qui a été un moteur de le recherche) est maintenant un frein.

Diffusion des oeuvres et diffusion de la connaissance même combat ?

Portrait de Tris
Posts: 312

Il y a aussi Larousse qui donne dans l'encyclopédie en ligne et collaborative.

Et si on recherche la "sûreté" des informations, il y a Universalis même si le système n'est pas collaboratif. 

Vous me parlez tous les deux de Wikipedia et c'est vrai que lorsque l'on recherche quelque chose, on développe le réflexe Wikipedia. Vous pensez que c'est justement dû au côté collaboratif et finalement décloisonné de l'encyclopédie qui fait son succès ?

Portrait de kerrubin
Posts: 84

Déjà, Wikipédia domine les autres en terme de volume : 34.500 articles, 7200 auteurs pour Universalis, 1.207.882 articles pour le Wikipédia français. Je n'ai pas trouvé pour le Larousse.

Je trouve aussi les articles Universalis/Larousse moins complet que Wikipédia, parfois moins pertinent ou moins aisé de naviguer au sein d'un même sujet.
Ce que j'aime bien, par exemple, c'est le système de portail de Wikipédia.

Et puis, quand on fait une recherche dans un moteur de recherche, le résultat pointe bien plus souvent sur Wikipédia que sur les autres, aussi un facteur très important.

Et oui, le système ouvert est mieux, à mon sens, plus de points de vue, etc.

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

 

Le point critique d'une encyclopédie généraliste est son éclectisme, il y a donc vite une question de taille critique.

 

Ce problème est double : d'un part il va avoir une forte influence sur l'attractivité d'une encyclopédie en ligne ( collaborative ou pas ) et d'auter part sur la concurrence entre encyclopédies.

 

Wikipedia a été le premier a atteindre cette masse critique, en dehors des contenus qui ont été portés sur le web, mais préexistaient ( encarta, universalis .. ) . Il s'en est suivi qu'il n'y a  plus de place pour d'éventuels concurrent qui ne peuvent pas développer un contenu suffisant pour leur permettre d'exister.

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Après, il faut déterminer si le fait que "Wikipedia" ait atteint cette masse critique et position "dominante" (tant en volume de contenu, qu'en contributions et donc en fréquentation) représente effectivement un "problème".

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Tout de même un truc sur lequel les "encyclopédies" participatives sont en retrait ou ont des manques : les déclinaisons "thématiques" : effectivement une encyclopédie généraliste, mais pas de version pour enfant, ado ou de référence médicale par exemple. 

C'est sans doute là dessus que les éditeurs peuvent apporter (et monétiser) leur valeur ajoutée.

Portrait de Tris
Posts: 312

Effectivement et le point que tu soulèves me rappelle une anecdote très connu : Wikipedia bloquée sur certains postes dans les établissements scolaires. Raison ? Les élèves devaient faire une recherche sur le cancer du sein, or la liste de blocage avait inclus ce terme.

De la même manière qu'il y a des moteurs de recherches pour les enfants, il faudrait une déclinaison de Wikipedia adaptée aux enfants.

Portrait de kerrubin
Posts: 84

Du genre http://fr.vikidia.org/wiki/Accueil ?

(Le site est indépendant de la fondation Wikimédia, dont dépend Wikipédia. Il a été lancé en novembre 2006)

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Cornebidouille ! ben voilà, j'en apprends tous les jours ! 

(merci, ce sera parfait pour regarder avec ma petite ! )

Portrait de Tris
Posts: 312

Oui c'est exactement ceux à quoi je pensais :)

Portrait de kerrubin
Posts: 84

En fait, wikipédia est assez bien pour lister quelques encyclopédies en ligne, avec la license et le coût d'accès.
C'est assez sport de leur part.

Portrait de Tris
Posts: 312

Oui je trouve aussi :)

Passant (non vérifié)
Portrait de Passant
Portrait de Tris
Posts: 312

Hello le passant qui passe :) (oui je sais ma blague n'est pas drôle).

Je ne connaissais pas non plus, c'est @TheSFReader qui va être content.

J'aime bien l'idée que ce soit écrit par des enfants et des adolescents. C'est finalement ceux qui sont le mieux placé pour parler aux enfants et adolescents.

Portrait de Tris
Posts: 312

@DwarfPower & @TheSFReader : est-ce que le fait que Wikipedia domine un peu cette part d'Internet est un problème ?

Dans l'absolu, rien n'empêche un utilisateur de comparer les informations entre plusieurs encyclopédies. A titre personnel, il m'arrive régulièrement de commencer par regarder sur Wikipedia et ensuite de vérifier dans mes encyclopédies personnelles à la maison - je suis encore attachée au papier.

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Lorsque je parlais de problème, je rebondissais en fait sur la "news" d'hier relatant la sanction contre Google pour abus de position dominante et donc sur le fait que Wikipedia  semble avoir atteint cette position dominante.

 

De là partait ma question non pas sur un éventuel abus, mais sur une "efficacité" macroscopique de ce mode de diffusion  et capitalisation du savoir par rapport au modèle "commercial" des encyclopédistes. 

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

Oui c'est un énorme problème. La pluralité de point de vue est essentiell, surtout dans une approche encyclopédique.

 

Ca ne m'empèche pas d'être un fervent utilisateur et contributeur occasionnel de wikipedia. Je me sers énormément des systèmes de réference pour faire des vérifications croisées lorsque j'ai besion d'informations sûres ou crédibles. Mais la disponibilité de 2 ou 3 autres encyclopédies de même ordre de grandeur de taille serait vraiment un plus.

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Mais le système "participatif" de Wikipedia ne prend-il pas justement en compte ce besoin de pluralité ?

Penses-tu que la manière dont Wikipedia est enrichi entraine des déviations ou biais qui peuvent nuire à l'impartialité du contenu ? 

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

Le participatif de wikipedia fait qu'il n'y a pas de ligne éditoriale, ni même de style homogène, ni ans l'encyclopédie, ni même au sein des articles. D'autre part, le diversité de point de vue n'est pas assurée, dans le sens ou les points de vus différents sont au mieux décrits, mais pas pris.

 

Sur les articles ou existent de véritables différences d'approche possible, le participatif a tendence soit a en imposer une, soit à conduire à un article partant en tous sens et n'ayant pas d'unité. Il neconstitue dès lros plus un article encyclopédique mais une sorte de fourre tout sans plan ni intention.

Portrait de Tris
Posts: 312

Sur ce point, j'ai envie de te dire que c'est à chacun de s'adapter. Wikipedia répond à une demande : celle de l'accessibilité à un savoir pour une communauté élargie. Savoir qui n'est pas détenu par quelqu'un mais qui peut être apporté par tous. 

Portrait de Tris
Posts: 312

Je suis à moitié d'accord :

-oui la pluralité des points de vue est essentielle,

mais

- certains sujets ne nécessitent pas réellement une pluralité de point de vue. A la rigueur, une pluralité de démonstrations, ce qui n'est pas la même chose.

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

On est d'accord, mais une encyclopédie qui ne contiendrait que les sujet ou la diversité de point de vue est utile n'aurait pas la taille critique lui permettant d'exister. 

De plus dans diversité de poitn de vue j'intégré diversité de ton, de politique éditoriale... etc

 

Enfin et surtout, et de manière totalement subjective et assumée, avec une seule source, sans le choix, je me sens "prisonnier"*

 

*: ce n'est pas la bonne nuance, le mot est trop fort, mais ej ne trouve pas le terme juste, sur l'instant

Portrait de Tris
Posts: 312

Tu parles de diversité de point et de politique éditoriale mais une encyclopédie ne devrait-elle pas être un ouvrage (physique ou numérique) neutre ?

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

Une démarche encyclopédique se doit elle d'être neutre ? Wikipedia se batti sur un principe de neutralité brandi comme un credo. ce principe est louable, amis si on se plonge dans ses détails, il est assez limité et laisse de grandes libertés dans la manière d'aborder les sujets, tout en posant problème dans le traitement de certains articles.

 

Le principe de neutralité wikipedien est plus un principe de référencement des points de vu avencés que de réelle neutralité. En présence d'un conflit d'édition qui ne permet pas à un consensus de se dégager - on est là au coeurs d'une question d'écriture participative - l'article doit prendre du recul et présenté de manière extérieure et référencée, les différents points de vue participant à la controverse. Le principe ne va pas beaucoup plus loin.

 

Au delà de cette pratique, la question de neutralité d'un corpus encyclopédique  doit se poser. S'agit il de présenter une somme de savoirs à valeur universelle, et donc ne pas traiter tous les sujets ne pouvant prétendre à cette transcendance ? On peux penser qu'il est possible d'avoir une présentation suivant un point de vue sur le monde, voire même sur les sujets traités. L'universalisme iss du XVIIIème siécle n'est après tout qu'un point de vu sous lequel ont été écrites les première encyclopédies.

 

Au delà de la question de neutralité et de point de vu, il est aussi possible d'avoir plusieurs approches dans un point de vu donné. Il s'agit d'une question d'éditorialisation (niveau de détail, plus grand intérêt pour certains domaines, niveau sémantique utilisé.... l'évantail est vaste).

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

Très bonne présentation de Sylvain Machefert connexe au sujet....

http://www.slideshare.net/symac/wikis-wikipdia-du-point-de-vue-du-bibliothcaire

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.