Final Countdown ?

Pas de réponses
Portrait de kerrubin
Posts: 84

Bonjour à tous,

Ce que je viens de lire au sujet des Labs m’attriste (même si ces derniers temps, je n’étais pas super présent, j’aurais aimé être présent le 18, par exemple).

 

C’était certes prévisible et reste dans la ligne de la volonté politique d’écouter l’argent plutôt que les consommateurs. Mais c’est réellement décevant.

 

Il ne restera donc visiblement que la riposte graduée qui ne sert strictement à rien contre beaucoup de gens (du fait de comment les ayants-droits et TMG procèdent, entre autres).

La société civile  (les consommateurs, donc) n’est pas écoutée par les politiques.
Je ne sais pas comment les lobbys de la « culture » dépensent tout l’argent qu’ils ponctionnent au contribuable, mais vu les effets, ils doivent le faire avec un talent et une maîtrise des plus consommées (sans jeu de mots).

Toute mesure qui sera prise sans écoute des consommateurs (et à leur encontre) sera fatalement vouée à l’échec car en dernier ressort, que l’offre soit présente ou non, c’est bel et bien les consommateurs qui décident s’il y a ou non une demande (et s’ils ont les moyens de cette demande).
C’est l’une des bases de l’économie, qu’elle soit numérique ou non. Et jusqu’à preuve du contraire, il ne faut pas sortir de l’ENA, HEC ou autres « grandes écoles » pour la comprendre.

 

Pour moi, tous les points que je viens d’énumérer tendent vers le déni pur et simple de démocratie : c’est de l’aveuglement voir même de la stupidité crasse : les intérêts privés d’un petit nombre priment sur l’intérêt général des concitoyens et du pays. Cela devient donc une ploutocratie.

 

J’ai souhaité participer aux Labs pour faire entendre ma voix (même raison pour deux interventions « participatives » pour la mission Lescure), en ayant le mince espoir que cela pourrait changer un peu. Pour une fois. Sur un malentendu, peut être que les politiques pourraient écouter les gens en dehors des élections...
J’ai appris à connaître l’HADOPI, ce qui m’a permis de juger avec moins d’animosité l’institution, à y voir plus clair (et à écrire à son sujet) et j’ai même (appris à) apprécié les personnes que j’ai côtoyées (et à les juger en fonction de leurs actions et de leur volonté, non de la perception biaisée que j’avais d’eux).

 

En conséquence, avant que le site ne disparaisse, je tenais à saluer certaines personnes qui ont travaillées au sein des Labs, je pense à Tris en premier lieu, à Eric Walter, Bruno Spiquel et l’esclave Gaëtan (avec un peu de compassion :p [offre soumise à conditions]) et/ou ceux qui ont eu le courage de poster leurs travaux (et là, étrangement, y a certains noms qui reviennent souvent…), ainsi que les contributeurs (et pour le coup, y a plus de noms !).

Merci à vous et bonne continuation.