Cinéma et jeux vidéo : le duo gagnant ?

36 réponses [Dernière contribution]
Portrait de Tris
Posts: 312

Ces dernières années, les cinéastes ont procédé à des adaptations filmographiques de certains succès du jeu vidéo.

A l'inverse, des films sont déclinés en jeux vidéo.

Pensez-vous que le jeu vidéo alimente la filière cinématographique ?

Pensez-vous que les adaptations cinématographiques de jeux vidéo attirent les gamers ou touchent un public plus large ?

Pensez-vous qu'une association cinéma-jeu vidéo soit une formule "gagnante" ?

Crédit photo : Gérard Launet/PhotoAlto Agency

Anonyme (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Non. Mais ça fait parti de la même fainéantise et manque d'inspiration d'hollywood qui lui fait faire des adaptations à la pelle de bouquin ou autre plutôt que de créer quelque chose de nouveau.

Et c'est loin d'être une formule gagnante pour nous spectateur (peut être que ça marche niveau rentabiliter, je n'en sais rien), vu que généralement ça donne des films pas terrible, et des jeux sans réel intéret. Il y a sans doute des exceptions (que je n'ai pas en tête), et là ou ça marche peut être le plus c'est de développer un autre bout de l'univers ou de l'histoire sur un autre médium, plutôt que d'adapter bêtement en trahissant le plus souvent l'univers de départ.

 

Là où l'on peut retrouver un peu plus une formule gagnante cinema-jeux vidéo est du côté technique: le cinéma qui s'inspire du jeu vidéo la façon de mettre en scène l'action, ou le jeu vidéo qui va s'inspirer du cinéma pour mettre en scène sa narration par exemple (pas toujours pour le meilleur non plus).

 

Mais au niveau des adaptations pur et dur, ça n'a pas grand intéret sinon celui de remacher toujours les mêmes chose histoire d'avoir déjà la moitié du marketing de fait. Mais on en reparle quand on nous mettra des pads dans les cinéma pour jouer les films, là ça deviendra marrant.

Portrait de Tris
Posts: 312

Hello et merci pour ton commentaire.

Donc si j'ai bien tout compris, ce qui pour toi peut fonctionner, ce sont les emprunts techniques du jeu vidéo par le cinéma ? Ou j'ai compris de travers ?

Ton idée du pad me plaît beaucoup :) Ca, ce serait de l'interactivité et de l'interopérabilité :)

Portrait de kamui
Posts: 21

pour moi un pad c'est http://framapad.org/

 

mais ça n'a pas l'air d'être ce dont vous parlez, c'est quoi un pad dans un cinéma ?

Anonyme (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Je parlais d'un paddle, une manette de jeu pour diriger les bonhommes du film :)

Anonyme (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Ce sont les influences qui existent déjà au niveau de la technique, la façon de mettre en scène de raconter une histoire, etc, dans les 2 sens. Le cinema emprunte au jau, le jeu emprunte au cinéma (mais je ne parle pas d'adaptation du toutjuste d'inspiration). C'est des choses qui se font tout seul, car le jeu et le cinema font de plus en plus parti de la culture des createurs/ réalisateurs.

Je voulais juste préciser ce point car contrairement au histoire d'adaptation qui ne sont pas vraiment intéressante (c'est un manque d'inspiration pour moi), les échanges d'influences elles, peuvent créer des choses nouvelles visuellement ou au niveau du gameplay pour le jeu.

 

Pour le pad, c'est plus pour plaisanter, mais l'envie m'est déjà venu en regardant des films ayant les code du jeu vidéo (captain america dernièrement par ex), ou l'influence est tellement (trop) flagrante qu'on a envie de prendre les commandes. Et oui  je pense que ça serait intéressant à expérimenter même si ça ne donne rien. On a vu des jeux être des films intéractives (heavy rain par ex), pourquoi pas faire le contraire et insérer du gameplay au cinéma (au moins pour essayer, l'innovation viens à force d'essais plus ou moins réussi) :)

 

Edit: C'est chiant de devoir retapper un captcha après l'aperçu, je ne me suis pas transformer en robot entre temps

Portrait de Tris
Posts: 312

Mais j'aime bien l'idée du pad :)

Pour les captcha, faut dire merci à ceux qui m'ont obligé à instaurer une modération a priori pour les anonymes. Ils disparaissent quand tu as un compte authentifié. 

Lolotham (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Je vois pas le rapport avec les missions de la HADOPI Ô_o Quels rapports avec les droits des consommateurs ?

C'est une évidence que cinéma et JV s'influencent mutuellement. La scénarisation des jeux depuis half life premier du nom s'inspire de la scénarisation des films, la place de la musique ds Oblivion et Skyrim montre aussi que la sonorisation d'un jeu est aussi importante que celle d'un film. Enfin, les JV consituent des scénars pratiques pour des prod hollywoodienne en mal d'inspiration.

Reste que le plus souvent les films tirés des JV sont des daubes infâmes qui visent un public de fans qui iront voir le film peu importe sa qualité. À part, Resident evil 1, je n'ai jamais été emballé par une adaptation cinématographique d'un JV et même là, la série s'épuise. 

Bref, pour répondre à la question, les adaptations touchent surtout un public de gamers car elles ne fotn aucun effort pour toucher un public plus large. Finalement, je trouve la question un peu creuse. Elle revient un peu "est-ce que vous penser qu'un film tiré d'un roman touche les gens qui l'ont déjà lu ou un public plus large".

Dernier point, "Pensez-vous qu'une association cinéma-jeu vidéo soit une formule "gagnante" ?"... gagnante pour qui ? Les éditeurs de jeux ? les producteur de films ?... Pour le consommateur ?

Pour les éditeurs de jeux : pas de doute, ils sont gagnants : concession de licence sur les éléments constitutifs du jeu, possibilité de toucher un public plus large pour le vendre le jeu après le film etc...

Pour les producteurs de films : gagnant encore, on se procure des licences qui attirent automatiquement un certain public... Si tout le pognon passe dans la licence et qu'il n'en reste plus pour produire un film de qualité bha c pas grave, on a tt de même fait le nb d'entrée visé sur le dos des fans du jeu qui bien que déçu seront encore prêt à payer 10€ pour retourner voir le second opus encore plus nul que le précédent juste au cas ou il serait mieux,... A que c'est facile de faire tomber ds des panneaux marketing des fans ^^

Pour le consommateur : La question n'a pas de sens. Son intérêt est de voir des bon films ou, à tout le moins, des prod correctes. Que le film soit tiré d'un jeu ou pas, ça ne changera pas grand chose. Reste que le public doit commencer à redouter les adaptations de jeux car ellesdopnné leiux à tellement de nanars débilisant que même les fans vont à terme préférer télécharger ce genre de films histoire de ne pas raquer 10€ pour un film tout pourri en dessous d'un machinima fait par ses potes 

Portrait de Tris
Posts: 312

Bonjour :)

Le rapport est que parmi les nombreuses missions de l'Hadopi, il y a le développement de l'offre légale et justement, on s'interroge sur le fond des choses aussi :)

Justement la question sous-jacente était le cercle du public : est-ce qu'il s'élargit avec une adaptation ?

Portrait de bruno.spiquel
Posts: 42

On doit même pouvoir se permettre de souligner que les labs, tout en étant une émanation d'hadopi, n'ont pas de carcan légal ou contractuel obligeant à coller aux missions décidées par le législateur pour hadopi :)

Portrait de vincent.petitet
Posts: 49

Bonjour Lolotham.


L'Hadopi est directement concernée par le droit des consommateurs mais aussi par le droit des créateurs. A ce titre, le jeu vidéo dans sa dimension scénarisée mais aussi dans son aspect esthétique (voir le récent "Star wars and the old republic") est significatif d'une partique de type Mashup, qui interroge directement la création de contenus différents sur Internet. L'écosystème artistique du numérique connaît ici une évolution intéressante qui mêle le ludique et le technologique, sans négliger une écriture de type cinématographique.


On connaissait les adaptations de la littérature vers le cinéma : on parle désormais d'adpatations du jeu vers le cinéma. Ceci impacte le consommateur, même non game,r en prolongeant, par le jeu, un univers cinématographique propre à un film ou une saga. Le film n'est plus un objet isolé : il est en queluque sorte enrichi par l'univers ludique qui lui correspond et qui permet de revivre une émotion cinématographique.

Lolotham (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Bonjour,

vincent.petitet a écrit : "A ce titre, le jeu vidéo dans sa dimension scénarisée mais aussi dans son aspect esthétique (voir le récent "Star wars and the old republic") est significatif d'une partique de type Mashup, qui interroge directement la création de contenus différents sur Internet."

 

Õ_o  XD lol mouarf :) qu'est-ce que SWTOR vient faire ici ? Ce n'est pas le seul jeu esthétique et scénarisé à ma connaissance même s'il c'est un très bon jeu. Effectivement, SWTOR est le mmo dans lequel le scénar est le plus important. c'est d'ailleurs assez cool de faire les instances avec des mecs du côté clair, de tuer les pnj pour monter son côté obscur et de voir les mines déconfites des jedis XD... Mais je m'égards. Bref, pourquoi parler de swtor en particulier. Je dirai que les aventures solo des différents COD sont aussi des master pieces en matière de scénarisation aux côté de bien d'autres jeux.

 

En revanche, l'aspect mashup de swtor m'a échappé, ce serait bien de préciser ce que tu entends par là ? D'ailleurs, en matière de jeu vidéo, on a pas attendu l'utilisation du nouveau terme tendance branchouille de mashup pour modder comme des petits fous. Pour information modder, c'est modifier des éléments d'un jeu pour améliorer l'existant : nouvelles maps, nouveau sons, nouveaux guns, nouveaux modèles 3D, amlioration des textures, optimisation du chargement etc... Et certains mods sont tellement bien faits que les moddeurs se retrouvent parfois à faire le nouvel opus comme ce fut le cas avec BF2, ou sont juste indispensable à la survie du jeu (ex: Flight simulator)...

 

... Sauf que le modding à sérieusement du plomd dans l'aile avec la généralisation des contrôles "server side" même pour les jeux solos ce qui réduit sles possibilités et l'apparition des patch payant comme "back 2 karkand" pour BF3... Avant le code était plus accessibles et les fans pouvaient améliorer le jeu et accroitre sa durée de vie. Désormais, l'objectif est inverse : empécher les moddeurs de travailler pour refourguer un pauvre patch minable et payant et réduire la durée de vie du jeu pour vendre un nouvel opus, peu importe que rien n'ait changé, ni les textures, ni les modèles 3D et encore moins le moteur 3D.

 

Autre conséquence du tout server side : j'achète le jeu, je dois l'activer en ligne, le jour où l'éditeur arrête le service, je l'ai ds le c.... la balayette. Du coup, la seule issue pour continuer à jouer au jeu qu'on a acheté est de craquer la MTP... 

 

Enfin, les MTP ne servent qu'à punir le consommateur qui a benoitement acheté son jeu. Les pirates eux n'ont pas besoin d'insérer le disque au risque de l'abimer à chaque session de jeu, pas de mentions interminables relatives au droit d'auteur, pas de pubs inzappable... Tant que ce sera comme ça, je crois qu'on aura du mal à dev une offre légale sérieuse. 

 

Décidément en verve aujourd'ui voilà une anecdote véridique :

- j'achête un pack le jeu + son addon :

#FAIL1 le jeu est livré chez le tier squi m'avait communiqué le lien car la vérification du compte se fait pas le n° de session qui est public puisqu'il apparait en clair dans l'url, grosse faille, risque de piratage des comptes.

#FAIL2 Finalement un mois plus tard, je récupère le jeu, 2 dvd un avec le stickers du jeu, l'autre avec celui de l'addon... Pas de bol, la galette de l'addon ne contient pas l'addon mais un second exemplaire du jeu. Pas question de perde un mois de plus en palabres sur des hotmines surtaxées, je cracke (dans tous les sens du terme) et télécharge l'addon manquant et commets une permière infraction... Fin des soucis ?...

#FAIL3 Bha non : les numéros de série indiqués sur les boites des jeux achetés ne fonctionnent pas dans l'installer qui demande lesdites clés. Je dois donc réviser mon russe pour finir par dégoter un keygen. Là je prends le risque de me faire infecter ma machine et conturne une MTP ce qui constitue une 2nde infraction. Arrive le moment de jouer en ligne : il faut créer un compte Ubisoft, saisir dans l'interface web les serials des boites et ça y est je peux jouer. 

CCL° : j'ai payé un jeu et un addon, perdu un mois par un envoi à une mauvaise adresse due à un site non sécurisé, reçu2X le jeu et pas l'addon, commis deux infractions pour finalement me rendre compte que la prestation fournie se résume à donner deux serials à saisir dans une interface web. Je suis assurément un consommateur ravi qui n'envie pas du tout, mais alors pas du tout, le mec qui a direct téléchargé et cracké le jeu et qui a pu jouer en moins de 15min.  Ah!... offre légale si performante :) 

ça me parait un brin désuet de tenter d'étudier ici, ds les labs hadopi, les interactions entre jeux vidéos et cinéma. C'est aux artistes et développeurs de tenter des choses et de regarder ce qui se passe. Ici, il me semble plus urgent pour nous d'essayer soit, de résoudre des questions juridiques et de proposer des solutions équilibrées, soit de demander si au moins une grosse partie du pb n'est pas juridique du tout, mais simplement économique. 

 

Portrait de vincent.petitet
Posts: 49

Merci Lolotham pour ta réponse. SWTOR est particulièrement intéressant car il illustre bien les rapports entre cinéma et jeux vidéos et les passerelles entre deux mondes créatifs, objets de la question de ce jour.


Par ailleurs, mashup (qui n'est pas véritablement un terme nouveau je précise) est selon moi très approprié pour les jeux online comme SWTOR. En effet, il désigne bien ce composite réussi entre du son, de l'image et du scénarisé. Dans le même temps, il propose un service oline pour les joueurs. Il combine donc plusieurs dimensions qui en font un produit à valeur ajoutée forte.

Portrait de kamui
Posts: 21

J'ai entendu parler du fan film Hero of Time sur Zelda http://korben.info/film-zelda.html http://www.gamesandgeeks.com/blog/jeux-video/zelda-film/ mais pas vu, il a été stoppé par Nintendo http://www.generation-nt.com/nintendo-zelda-fan-film-actualite-936091.html Les films adaptés de jeux vidéo n'ont pas l'air d'avoir bonne réputation en tout cas, parce que dans un cas le joueur est actif, doit découvrir le jeu, et dans l'autre passif, d'après les articles ci-dessous. Mais je n'ai vu aucun film tiré de JV alors jpeux pas juger. http://www.fluctuat.net/6579-Les-adaptations-de-jeux-video-au-cinema http://www.slate.fr/story/33969/jeux-video-cinema-adaptation-difficile

Krumpf (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Pas le temps de faire un post élaboré, je me contenterai donc de citer la plus grande catastrophe dans l'histoire du jeu vidéo/cinéma : Uwe Boll

Herdir (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Bonjour,

 

J'ai trouvé ces informations sur le site gentlegeek.net :

#
Films
Recette au box-office
Estimation du budget

1
Resident Evil: Extinction
$147,717,833
$45,000,000

2
Resident Evil: Apocalypse
$129,394,835
$43,000,000

3
Resident Evil
$102,441,078
$32,000,000

4
Street Fighter (Van Damme)
$99,423,521
$35,000,000

5
Silent Hill
$97,607,453
$50,000,000

6
Final Fantasy: Spirits Within
$85,131,830
$137,000,000

7
Super Mario Bros.
$20,915,465
$42,000,000

8
House of the Dead
$13,818,181
$7,000,000

9
Street Fighter: Legend of Chun-Li
$12,764,201
$50,000,000

10
DOA: Dead or Alive
$7,516,532
$21,000,000

 

Cela concerne uniquement les jeux de la société Capcom mais on peut voir que sauf deux exceptions, les films adaptés de jeux vidéos raportent trois fois plus que ce qu'ils ont coutés .

Cela montre bien que même sans idées l'industrie du cinéma fait du chiffre ...

Logits (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Comme l'ont souligné les précédentes contributions, le duo peut être gagnant dans certains aspects mais pas toujours.

 

Evidemment, s'inspirer du cinéma dans la manière de mettre en place la narration d'un jeu vidéo s'avère souvent une bonne idée. De même pour ce qui est de la façon de présenter certaines scènes visuellement parlant.

Comme l'a souligné le premier intervenant, une adaptation pure et dure, dans un sens ou dans l'autre, donne souvent un résultat médiocre. Raconter exactement la même histoire sous une autre forme parrait redondant et certains aspects voire certains pans entiers de l'histoire sont parfois mis de coté pour des raisons techniques (la durée du film par exemple) ce qui peut entrainer un très fort sentiment de frustration.

 

Néanmoins une adaptation peut se révéler un paris gagnant dans les cas où elle apporte de la nouveauté à un univers. Par exemple en retournant aux origines, en racontant une histoire parallèle ou en inventant une suite. Le tout étant de rester fidèle à l'esprit choisi sans pour autant effectuer une copier/coller.

 

Toutefois les réalisateurs et développeurs devront se garder de compter sur le succès d'une franchise pour espérer leur propre succès et s'éfforcer de fournir une oeuvre de qualité. Retrouver un univers que l'on a apprécié massacré par un jeu d'acteur infâme et un réalisateur aussi fénéant qu'en mal d'inspiration entraine souvent une déception immense. De même, voir un film qui nous a fait rêvé adapté dans un jeu baclé, bourré de bugs, avec une maniabilité douteuse donne envie de faire avaler la galette achetée à l'éditeur...

 

En bref, celà peut être un pari gagnant. Il est certes risqué, mais en suivant quelques lignes directrices le cinéma et le jeu vidéo peuvent produire une synergie très profitable, autant aux ayants droits qu'aux utilisateurs. Le tout étant de placer l'intérêt de ces derniers au premier plan. Si les consommateurs sont satisfaits par un produit de qualité, celui-ci sera consommé et les producteurs y trouveront également leur compte.

Portrait de Tris
Posts: 312

Quelles sont les adaptations réussies et celles que vous trouvez totalement ratées et pourquoi ?

Bonjour, c'est mon premier post ici, j'espère qu'il en précèdera d'autres intéressants.

 

A l'inverse, des films sont déclinés en jeux vidéo.

Oui, c'est bien vrai, mais je pense que c'est surtout parce que le jeu vidéo s'est crédibilisé avec le temps, le cinéma s'est rendu compte que les histoires que contaient les jeux vidéos étaient tout aussi intéressantes que certains romans.

S'assurer du succès d'un film en reprenant une histoire qui a déjà fait ses preuves, ça après, c'est un jeu de facilité, et c'est souvent pour ça que généralement, ça se concrétise par du navet.

 

Pensez-vous que le jeu vidéo alimente la filière cinématographique ?

Ho non, par contre, je serais d'avis que le jeu vidéo inspire le cinéma. Pour les raisons que j'ai cité précédemment.

Après, on peut jouer sur les mots et dire que le jeu vidéo alimente les caisses du cinéma oui :)

 

Pensez-vous que les adaptations cinématographiques de jeux vidéo attirent les gamers ou touchent un public plus large ?

C'est un effet qui me plait bien, lorsque des comics ou des jeux vidéos sont repris au cinéma. Les films tels que "Spider Man" , "Dragon Ball" ou "Prince of Persia" me donnent l'impression d'être apprécié par un publique plus large que la catégorie des 12-25 ans qui pouvait être au départ destinés au média..

Mais là je m'égare, je parle plus du "phénomène geek", je n'ai pas d'idée précise de jeux vidéo repris au cinéma... La plupart sont, si on veut parler artistiquement... des grosses bouses ? :)

 

Le jeu vidéo se passe dans une télévision, un écran, il était inévitable qu'il s'inspire du cinéma. A l'inverse, il peut paraitre logique que le cinéma aussi s'insipire si naturellement du jeu vidéo, parce que lui aussi se doit de trouver de nouveaux moyens et de nouveaux regards sur le rendu à l'écran.

Le cinéma et le jeu vidéo ne sont pas si différents, et parfois ils sont même très liés, tout du moins c'est l'impression que j'en ai parfois.

Mais je ne raconte rien de bien nouveau :)

 

 

Portrait de Tris
Posts: 312

Bienvenue par ici :)

Ah oui j'avais oublié les mangas !

 

Portrait de cwicket
Posts: 24

Bonjour chers tous,

Déjà le problème ùe semble un peu mal posé, surtout si l'on cherche a comparer le modèle du jeu video et du cinéma. Certes ces derniers tendent à se rapprocher de plus en plus mais surtout par les trames scénaristiques et les cinématiques. Les blockbusters hollywoodiens comptent maintenant de nombreuses adaptation de jeu video, et le jeu video adopte des scénarios et gameplay dans une ambiance proche du cinéma. mais ca s'arrête là.

 

Concernant l'offre légale par rapport au jeu video, en tant que consommateur et gamer , mon constat est simple . Acheter un jeu en grande surface et Grande surface spécialisé devient maintenant hors de prix quelque soit la plateforme. En ce qui concerne les jeux sur PC, à l'heure actuelle il existe le modèle bien connu d'offre légale , Steam, fondé à l'origine par le studio Valve (Half Life). Cette plateforme de distribution a réussi à se perenniser en actualisant son offre , mais aussi ET SURTOUT en prposant dorénavant de nouvelle promotion chaque jour.

Et quand je parle de promotion , nous obtenons des rabais jusqu'à environ 70% du prix d'un jeu que l'on trouverai dans le commerce stadard version CD:DVD. A coté de cela le modèle d'offre légale qui tend à se démocratiser et à prendre de l'ampleur tourne autour de l'abandonware (ancien jeux non vendus dans le commerce) , jeux d'occasions et oldies dont l'éditeur /developpeur ne concède pas les droits de distribution libre. Le site GOG.com s'est donc axé sur ce créneau en proposant oldies et jeux  quasi introuvables...

 

en ce qui concerne l'abandonware, le site abandonware-france propose un catalogue de jeux, en accord avec les editeurs développeurs, afin de rester dans les clous vis à vis d'une offre gratuite et légale.

 

En fait si l'on y regarde bien, le seul modèle d'offre légale qui fonctionne, avec un tarif abordable.. reste l'offre JV , mais uniquement pc. Sur console les éditeurs/devellopeurs font de la résistance à ce niveau et ne facilite pas l'achat impulsif en mode 100% légal..

Voilà pour commencer mes première constatations

Portrait de cwicket
Posts: 24

Concernant les adaptations réussies et le pourquoi du comment...

2 adaptations Final Fantasy sorties en salles connues : The spirits Within et Advent Children, le premier a connu un effet de buzz formidable à l'époque bien que le film en lui même ne soit adapté d'aucun jeu FF directement. Advent Children est quant à lui la suite directe du scénario de FFVII, jeu culte pour tous les fans, mais son principal défaut réside dans le fait que seuls les fans peuvent vraiment comprendre qui est qui ainsi que l'intrigue.

Plus récemment Disney a réalisé l'adaptation  de Prince Of Persia, Sands of Time, avec un cvertain succès. L'intrigue est facile à comprendre , et l'esprit général du jeu sont préservés.

Les adaptation de Résident Evil m'ont ENORMEMENT décus, car le personnage principal tout comme les perso secondaire (issus de l'univers de RE) manquent de charisme et soyons honnete, les films ont été réalisé pour mettre en valeur Milla JOVOVITCH après le succès du 5e élément.

Je passerai outre les scandaleuse réalisations d'Uwe Boll (BloodRayne, In the Name of the king (adaptation de Dungeon Siege) , ou Far Cry...)...

En fait seul les OAV japonaises issus de jeux video, que ce soit en animation 2D (Street Fighter) ou 3D (Advent Children..) valent le coup d'être regardé. Probablement parceque les japonais baignent depuis longtemps dans une culture Manga & Jeux video qui leur est propre.

Mais au final ces trop rare perles ne sont diffusés que peu de temps , et ce dans quelques salles uniquement. il ne reste plus qu'à les retrouver via CDiscount et consors, ou via P2P (eh oui) afin de les retrouver. Reste aussi les salons dédiés type Japan Expo, ou les stand des editeurs font cartons pleins...

Portrait de kamui
Posts: 21

pour rejoindre le propos sur les OAV, j'ai vu la première saison des OAVs de Tales of Symphonia (en vostfr par fansub), j'aime bien, je retrouve l'univers, les personnages se comportent de la même façon que dans le jeu, et les beaux graphismes. Cf la critique sur Animeka qui rejoint ma pensée

 

« L'univers est bien respecté. Les personnages sont les mêmes que ceux du jeu, et on retrouve leurs caractéristiques (Lloyd est courageux, mais pas très intelligent, Colette s'excuse pour un rien, etc.). Étant donné qu'il s'agit d'une adaptation, il y a forcément quelques dérives sur le plan du scénario, qui, à part pour les plus tatillons, ne dérangent pas la trame de l'histoire.

Les graphismes sont simplement majestueux. C'est très beau à voir, les plans sont très bien pensés, c'est fluide… Que demander de plus ? Par-dessus cela, on nous balance un fond sonore extraordinaire. Les musiques sont vraiment superbes, bien en accord avec les actions, entraînantes, dans un thème héroïque. Même les musiques des génériques sont magnifiques. Du début à la fin, on est plongé dans cet univers qu'on ne peut plus lâcher. La seule petite chose qui peut faire de l'ombre à cette série, c'est qu'elle est plus « lente » que le jeu vidéo, qui était d'un dynamisme étonnant.

Pour ceux qui connaissent les séries Tales of, cette série est faite pour vous. Pour ceux qui ne les connaissent pas, n'hésitez pas, vous entrerez dans un univers que vous n'aurez plus envie de quitter.

-Jay- »

 

http://www.animeka.com/animes/detail/tales-of-symphonia.html

Portrait de cwicket
Posts: 24

je ne l'ai pas vu cet OAV la , mais ceci semble rejoindre le fait que pour l'instant , seule la japanimation (2D:3D) semble être la seule capable de retranscrire assez fidèlement l'esprit du jeu adapté.. (et qu'en général, ces adaptation sont disponibles en DVd/ Blu Ray d'emblée. Après il reste la question du prix du coffret DVD / Blu Ray qui peut varier en fonction des plateformes de distribution)

Portrait de kamui
Posts: 21

Les OAVs de TOS ne sont pas sortis en France seulement au Japon d'après Wikipédia

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tales_of_Symphonia

Portrait de cwicket
Posts: 24

ca doit quand même se trouver sur Internet :D ou en boutique spécialisée ;)

Lolotham (non vérifié)
Portrait de Anonyme

 

Bonjour,

vincent.petitet a écrit : "A ce titre, le jeu vidéo dans sa dimension scénarisée mais aussi dans son aspect esthétique (voir le récent "Star wars and the old republic") est significatif d'une partique de type Mashup, qui interroge directement la création de contenus différents sur Internet."

 

Õ_o  XD lol mouarf :) qu'est-ce que SWTOR vient faire ici ? Ce n'est pas le seul jeu esthétique et scénarisé à ma connaissance même s'il c'est un très bon jeu. Effectivement, SWTOR est le mmo dans lequel le scénar est le plus important. c'est d'ailleurs assez cool de faire les instances avec des mecs du côté clair, de tuer les pnj pour monter son côté obscur et de voir les mines déconfites des jedis XD... Mais je m'égards. Bref, pourquoi parler de swtor en particulier. Je dirai que les aventures solo des différents COD sont aussi des master pieces en matière de scénarisation aux côté de bien d'autres jeux.

 

En revanche, l'aspect mashup de swtor m'a échappé, ce serait bien de préciser ce que tu entends par là ? D'ailleurs, en matière de jeu vidéo, on a pas attendu l'utilisation du nouveau terme tendance branchouille de mashup pour modder comme des petits fous. Pour information modder, c'est modifier des éléments d'un jeu pour améliorer l'existant : nouvelles maps, nouveau sons, nouveaux guns, nouveaux modèles 3D, amlioration des textures, optimisation du chargement etc... Et certains mods sont tellement bien faits que les moddeurs se retrouvent parfois à faire le nouvel opus comme ce fut le cas avec BF2, ou sont juste indispensable à la survie du jeu (ex: Flight simulator)...

 

... Sauf que le modding à sérieusement du plomd dans l'aile avec la généralisation des contrôles "server side" même pour les jeux solos ce qui réduit sles possibilités et l'apparition des patch payant comme "back 2 karkand" pour BF3... Avant le code était plus accessibles et les fans pouvaient améliorer le jeu et accroitre sa durée de vie. Désormais, l'objectif est inverse : empécher les moddeurs de travailler pour refourguer un pauvre patch minable et payant et réduire la durée de vie du jeu pour vendre un nouvel opus, peu importe que rien n'ait changé, ni les textures, ni les modèles 3D et encore moins le moteur 3D.

 

Autre conséquence du tout server side : j'achète le jeu, je dois l'activer en ligne, le jour où l'éditeur arrête le service, je l'ai ds le c.... la balayette. Du coup, la seule issue pour continuer à jouer au jeu qu'on a acheté est de craquer la MTP... 

 

Enfin, les MTP ne servent qu'à punir le consommateur qui a benoitement acheté son jeu. Les pirates eux n'ont pas besoin d'insérer le disque au risque de l'abimer à chaque session de jeu, pas de mentions interminables relatives au droit d'auteur, pas de pubs inzappable... Tant que ce sera comme ça, je crois qu'on aura du mal à dev une offre légale sérieuse. 

 

Décidément en verve aujourd'ui voilà une anecdote véridique :

- j'achête un pack le jeu + son addon :

#FAIL1 le jeu est livré chez le tier squi m'avait communiqué le lien car la vérification du compte se fait pas le n° de session qui est public puisqu'il apparait en clair dans l'url, grosse faille, risque de piratage des comptes.

#FAIL2 Finalement un mois plus tard, je récupère le jeu, 2 dvd un avec le stickers du jeu, l'autre avec celui de l'addon... Pas de bol, la galette de l'addon ne contient pas l'addon mais un second exemplaire du jeu. Pas question de perde un mois de plus en palabres sur des hotmines surtaxées, je cracke (dans tous les sens du terme) et télécharge l'addon manquant et commets une permière infraction... Fin des soucis ?...

#FAIL3 Bha non : les numéros de série indiqués sur les boites des jeux achetés ne fonctionnent pas dans l'installer qui demande lesdites clés. Je dois donc réviser mon russe pour finir par dégoter un keygen. Là je prends le risque de me faire infecter ma machine et conturne une MTP ce qui constitue une 2nde infraction. Arrive le moment de jouer en ligne : il faut créer un compte Ubisoft, saisir dans l'interface web les serials des boites et ça y est je peux jouer. 

CCL° : j'ai payé un jeu et un addon, perdu un mois par un envoi à une mauvaise adresse due à un site non sécurisé, reçu2X le jeu et pas l'addon, commis deux infractions pour finalement me rendre compte que la prestation fournie se résume à donner deux serials à saisir dans une interface web. Je suis assurément un consommateur ravi qui n'envie pas du tout, mais alors pas du tout, le mec qui a direct téléchargé et cracké le jeu et qui a pu jouer en moins de 15min.  Ah!... offre légale si performante :) 

ça me parait un brin désuet de tenter d'étudier ici, ds les labs hadopi, les interactions entre jeux vidéos et cinéma. C'est aux artistes et développeurs de tenter des choses et de regarder ce qui se passe. Ici, il me semble plus urgent pour nous d'essayer soit, de résoudre des questions juridiques et de proposer des solutions équilibrées, soit de demander si au moins une grosse partie du pb n'est pas juridique du tout, mais simplement économique. 

Benoit Faverial (non vérifié)
Portrait de Anonyme

Chers tous,

Désolé déjà pour le taunt sur le titre, mais tous ceux qui bossent ou ont bossé dans l'industrie vidéo ludique comme on dit, savent qu'un projet de "grand" jeu de nos jours se chiffre en millions avec de préférence deux chiffres dans le total (spéciale mention à Tabula Rasa et ses 100M$ de développement). Devant ces sommes faramineuses, le proof of concept, les pré-tests deviennent partie prenante de la décision de lancer la production d'un titre ou non, avec un fort penchant pour le "non".

Coté joueurs, l'innovation peut être un piège, les types de jeu sont très segmentés, et les communautés ne se parlent que rarement (entre une communauté de fans de FPS et de MMORPG, il n'y a que très rarement de convergence), et est donc pratiquée assez rarement ou par touches assez subtiles qui ne modifient en rien le coeur du gameplay d'un produit.

Désolé pour cette longue introduction, mais elle me semblait nécessaire pour introduire le sujet des licenses de films adaptées en jeux vidéos (sujet que je connais le mieux). La license est un bon moyen d'élargir sa base d'audience, puisque des fans de la license seront naturellement attirés par le produit. Cependant, la license peut être (et a souvent été) une excuse à la flemme dans le concept et le design du jeu final : pour citer le segment des jeux en ligne, une grosse majorité des titres à license sortis ont été des fours complets :

  • Star Wars Galaxy avec l'inénarrable New Game Experience qui a couté 80% de sa clientèle à Sony
  • Age of Conan qui a couté sa survie à Funcom
  • Star Trek Online dont il ne reste pas grand chose
  • Warhammer Online qui a été bati pour la mauvaise communauté (un jeu réputé "PVP" sans end game pendant 6 mois)
  • Et j'en oublie probablement ...

Seul contre exemple notable bien que très jeune : Star Wars : The Old Republic qui mis à part quelques bugs classiques de lancement s'en sort bien et a réussi à ne pas décevoir les fans qui l'attendaient.

Parce que le fondement du problème est là : dans le jeu vidéo, quand vous vous servez d'une license, vous attirez plus de demande, mais vous attirez dans le même temps plus d'attentes. Donc le produit a intérêt à être plus qu'à la hauteur, sinon, la courbe de Gartner aura raison de vous   avant que vous ayez l'occasion de dire "On va patcher"

Merci à tous,
Benoît

Portrait de dwarf_power
Posts: 112

Un élément de réponse, regarder les scores roten tomatoes des film ayant eu une diffusion internationale et basée sur des jeux video.

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_films_based_on_video_games

( attention on est sopa blackday )

Le bilan me parait sans appel, l'apport du jeu au cinéma est juste édifiant cinématographiquement parlant.

 

L'apport du cinéma aux jeux vidéo est-il plus qualitatif ? Vu le coût de developpement d'un jeu, vu le coût d'une license, j'aurais tendance à penser que d'une manière générale il est économiquement impossible de faire un bon jeux basé sur un film. 

Portrait de cwicket
Posts: 24

+1 il suffit de voir les tests oldies de Joueur du Grenier (mon gourou actuel LOL) pour s'en convaincre :D

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

De mes souvenirs de quand je lisais moins (et jouait plus), la license Star Wars est une des mieux adaptée du cinema au jeu video et depuis des lustres (XWing Vs Tie Fighters). Sinon, à part ça, les Chroniques de Riddick est aussi vu comme largement honète.

 

On va ejecter de la sélection Batman, qui est maintenant une série de jeux reconnus, mais qui bien avant d'être un film était une BD.

 

Dans l'autre sens, des jeux adaptés en films, je ne crois pas qu'il y en ait de terribles, même si les "Tomb-Raiders" sont sans doute à mon avis les moins pire.

Portrait de cwicket
Posts: 24

Pour ma part, je pensait conclure en répondant directement aux question posées... par rapport aux échanges liés à ce topic

Pensez-vous que le jeu vidéo alimente la filière cinématographique ?

- Oui, mais seulement en terme d'inspiration et surtout de licence à exploiter (Cf Tomb Raidfer, Resident Evil, pour les blockbuster hollywoodien...) L'animation japoniase (2D/3D) fait de même mais toujours en cherchant à respecter le plus possible l'esprit d'origine... ce qui n'est pas nécessairement le cas pour Hollywood.

Pensez-vous que les adaptations cinématographiques de jeux vidéo attirent les gamers ou touchent un public plus large ?

les deux devrait-je dire. Cela dit selon le jeu adapté , il est plus facile d'attirer un public plus large que pour des jeux avec un univers bien défini. Exermple : Prince Of Persia et Mortal Kombat (le premier hein, pas les navets suivants :D) pour lesquels il n'y avait pas trop besoin de réfléchir. Pour Doom non plus, mais l'adpatation est ratée d'après mon point de vue de gamer (car pour moi les vrais Doom n'ont rien a voir avec le dernier opus d'ID Software...mais bon c'st mon avis et je le partage ...)

Pensez-vous qu'une association cinéma-jeu vidéo soit une formule "gagnante" ?

Touit dépend du COMMENT le jeu video s'associe avec le Cinéma et vice Versa. Malheuresement l'adaptation d'un film  à succès en jeu video est assez catastrophique dans l'ensemble, il n'y a eu vraiment que peu de jeux adaptés de film qui ont vraiment réussis, et l'inverse n'a pour l'instant pas vraiment fait la différence, surtout lorsqu'Hollywood s'en mêle. Les USA n'ont pas la culture jeu video, elle leur a été importé d'Asie principalement..

Portrait de Ethanaul
Posts: 70

Ces dernières années, les cinéastes ont procédé à des adaptations filmographiques de certains succès du jeu vidéo.

A l'inverse, des films sont déclinés en jeux vidéo.

Pensez-vous que le jeu vidéo alimente la filière cinématographique ?

Alors, pour ma part, j'ai laissé tomber les films tirés de jeux vidéos, j'ai chaque fois été déçu par la pauvreté des scénarii, le manque de rapports avec le jeu, et pour parler crument, on se fait chier à être inactif dans un univers où on a l'habitude de participer.

A contrario, les jeux tirés de films (comme Harry Potter, Avatar, SWTOR) ont tendance à bien respecter l'univers et l'enrichir. Sauf Dune, mais le film était nul comparé aux livres, et le premier jeu de très mauvais niveau. Quoi que pour l'époque... :)

 

Pensez-vous que les adaptations cinématographiques de jeux vidéo attirent les gamers ou touchent un public plus large ?

Non. Et même répulsent la plupart des gamers

 

Pensez-vous qu'une association cinéma-jeu vidéo soit une formule "gagnante" ?

Ca dépend de comment c'est pensé, il n'y a pas de formule gagnante, mais il me semble clair qu'un film qui cartonne aura du succès dans ses produits dérivés (jeux y compris), l'inverse est bien plus dur à réaliser, à moins de faire des films du genre "Prequels"

Portrait de TheSFReader
Posts: 215

Le problème avec l'approche "couramment" empruntée par les studios de jeux vidéos c'est de batir leur pub sur le succès du film, et du coup d'offrir le "service minimal" d'un point de vue technique et de finition. Comme en plus le délai est souvent assez court entre le démarrage des développemebt des jeux et la date de sortie du film (à la quelle bien entendu il faut également sortir le jeu,, vu comme produit dérivé), ce qu'on obtient le plus souvent est un ensemble de bouses immondes. Des jeux Spiderman ou Marvel mal foutus, les jeux Harry-Potter moyens (sauf le Légo je crois)... Bref des sous-produits.

Portrait de Ethanaul
Posts: 70

Ce que tu dis n'est que trop vrai, on a trop souvent un service minimal.

D'un autre côté, les options pour faire un jeu à partir d'un film (ou de son univers) sont assez réduites à mon avis, car soit on respecte l'histoire principale et on est bridé, soit on fait un jeu "inspiré de" et tous les fans du film critiqueront. Alors autant faire un produit peu couteux.

Pour ma part, je n'achète que très rarement des jeux "dérivés", et je ne vais jamais voir de films tirés de jeux. A moins de savoir exactement à quoi m'attendre.

Par exemple, j'ai acheté le jeu "A game of thrones" (dérivé des livres, je n'ai pas vu la série), mais parce que c'est un jeu de stratégie qui me plait et que je connais les "factions" présentes. Ca me faisait plaisir, je ne m'attendais pas à vivre l'histoire des livres.

Portrait de bruno.spiquel
Posts: 42

Dans le cas ou on n'est (pas|plus) gamer, le film tiré du jeu vidéo ne pose pas le soucis de l'univers ou on a l'habitude d'être actif ou du matching entre le film et le jeu. Reste la qualité du scénario mais il ne me semble pas que ce soit spécifique au films tirés de jeux.

J'ai par exemple passé un bon moment (en mode vidage de cerveau après journée fatiguante) devant Resident Evil, l'ex-gamer qui someil en moi n'a pas trouvé trop de choses à redire, si ce n'est que c'est loin d'être un film intellectuel.

Il pourrait être intéressant de se lancer dans un comparatifs des revenus générés à chaque étape par :

- Livre => film => jeu
- Film => jeu
- Jeu => film

Au doigt mouillé, je dirais que Livre => film => jeu est le tiercé gagnant dans l'ordre, les univers et intrigues nées de l'écrit me semblent toujours plus fouillées et détaillées (et donc réussies) que les autres.

Portrait de kerrubin
Posts: 84

 

Dans la grosse majorité, le passage de jeux vidéo à film est un vrai massacre.
Dans le tas, on peut citer Mario Bross, Mortal Kombat, Street Fighter, Resident Evil, Dead or Alive, Doom (même avec son passage FPS...)...
L'exploitation des licenses est surtout déstinée à faire encore plus d'argent sans pour autant ne serait-ce qu'un seul instant prendre en compte la qualité. Les scénarios sont le plus souvent très incohérent avec l'existant et ne s'intègre nul part (la palme pour Resident Evil...).

Au final, les films en images de synthèses s'en tirent mieux : Resident Evil Degeneration, Final Fantasy : Advent Children. Mais dans ce cas, les sociétés de production sont également les sociétés qui font le jeu (respectivement Sony/Capcom et Square Enix).

Dans l'autre sens, c'est également de l'exploitation pure et dure de license. Tous les films à grands succès semble devoir avoir leur jeu vidéo, mais ils sont le plus souvent à la hauteur des goodies, avec un intérêt similaire. On peut noter Avatar, Spiderman, Harry Potter...

Par contre, le vrai gain, c'est quand le jeu vidéo s'inspire du film, notemment en ce qui concerne la réalisation. On peut citer Resident Evil, Metal Gear et Silent Hill qui utilisent des plans de caméra et autres très orientés films.
Il y a aussi des jeux vidéos de type films interactif (Heavy Rain) qui ont plus ou moins de succès.

Dans le sens jeux-vidéo -> cinéma, le public visé est le même. On dirait que les producteurs se disent "on va faire une bouse mais plein de fric parce que les gogo de fans vont aller le voir" (et la majeure partie du temps, ils n'ont pas tort....).

Dans l'autres sens, c'est le public gamers qui est également visé, avec un discours du style : "ils vont aimer le film, on va leur faire un jeu-goodies pour tirer encore plus de pognon".

 

En conclusion, jeux-vidéo et cinéma ont un très gros potentiel à converger, mais ils sont tous deux parasiter par l'appat de l'argent qui fait qu'au final, on a des produits totalement prémâchés et sans saveur.

D'un autre coté, la migration livre -> cinéma a plus de succès (Seigneur des Anneaux, Harry Potter). Mais pas la migration animation (japonaise) -> cinéma (Blood, The Last Vampire....un anim magnifique et un film raté).

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.