Compte-rendu « La presse à l’ère numérique : comment ajouter de la valeur à l’information ? »

Portrait de marianne_s

Le 30 novembre dernier, le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) a présenté sa note d’analyse et ses propositions visant à développer la presse en ligne.

1 |     Introduction

Crée en 2006, le Centre d’analyse stratégique remplace le Commissariat Général du Plan. Il s’agit d’ « une institution d’expertise et d’aide à la décision placée auprès du Premier ministre. Il a pour mission d’éclairer le Gouvernement dans la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégiques en matière économique, sociale, environnementale ou technologique. »

2 |     Présentation de la note par Vincent Chriqui - Directeur Général du CAS

2-1      Présentation synthétique de la note d’analyse

·         Le sujet du maintien et du développement de la presse est une question à la fois sociale, sociétale et démocratique.

  • La presse est en crise depuis 10 ans, un phénomène lié à la fois à l’évolution des modes de vie et au développement d’Internet, qui requiert une transition. Les Etats-Unis étant plus avancés en la matière.
  • L’érosion continue des ventes est liée à la culture de la gratuité qui s’est développée, notamment chez les jeunes
  • La diminution des revenus publicitaires va de pair avec le recul des ventes
  • Il existe par ailleurs des coûts incompressibles dans le secteur de la presse tels que la masse salariale, les frais de distribution etc.
  • Les enjeux aujourd’hui sont :
    • Eclairer le citoyen-lecteur par une analyse approfondie
    • Préserver le pluralisme de la presse en offrant des perspectives différentes sur l’information
  • Quel(s) nouveau(x) modèle(s) économique(s) proposer à l’ère numérique ? Aujourd’hui existent 3 grands types de modèles en ligne :
    • Le tout gratuit : un financement qui passe entièrement par la publicité. Mais un modèle qui n’est pas rentable pour la presse générale de qualité
    • Le tout payant : un modèle qui se heurte à la culture du tout gratuit et difficile à accepter pour le lecteur
    • Le freemium (pour free + premium) : un modèle qui propose des informations de base gratuitement puis rend payant l’accès à des analyses plus approfondies. Il s’agit sans doute de la piste la plus intéressante car c’est un modèle modulable et qui peut évoluer. Il reste toutefois difficile de trouver le bon équilibre entre le gratuit et le payant
  • Un rôle a priori positif des tablettes dans l’évolution de la presse : un format qui convient plus que le PC au mode de présentation classique de la presse et qui présente en même temps tous les avantages de l’informatique (multimédia). Ce n’est toutefois pas encore un marché de masse. La question est : cela va-t-il le devenir ?

2-2      Propositions du CAS

  • « Etendre l’opération ‘Mon journal offert’ aux abonnements ‘tout numérique’ des grands quotidiens et à ceux des ‘pure players’ », afin de séduire une cible plus jeune
  • « Développer des modules d’ingénierie informatique et de data journalisme au sein des formations de journaliste »
  • « Créer un laboratoire de réflexion en ligne dédié à l’avenir de la presse », créé par la presse quotidienne nationale et non l’Etat. Le CAS considère en effet que les pouvoirs publics ne doivent pas être vecteurs de l’information en ligne mais accompagner l’émergence d’une offre technique par la profession.
  • « Conditionner l’attribution des financements du fonds d’aide au développement des services de presse en ligne à des engagements en matière de développement de contenu enrichi et d’applications pour tablettes numériques innovantes »
  • « Aligner le taux de TVA de la presse payante en ligne (19,6%) sur celui de la presse papier (2,1%) », pour que le contenu compte davantage que le support

3 |     Séance de questions – réponses avec la salle

3-1      Comment se situe la presse écrite française par rapport aux autres pays ?

Selon le CAS, le taux de lectorat est structurellement plus faible en France depuis plusieurs décennies. Toutefois, le recul du taux de lectorat est aussi plus léger et progressif depuis le développement de l’Internet en France que dans les autres pays.

3-2      La question des « infomédiaires »

Plusieurs personnes de la salle ont critiqué les politiques tarifaires des nouveaux intermédiaires de la diffusion de l’information en ligne, et notamment d’Apple qui prélève une commission de 30% sur chaque vente effectuée via l’App store, ce qui nuit selon elles au développement de la presse en ligne. Un participant a notamment insisté sur le phénomène de « clochardisation de la presse » (expression empruntée à un autre) qui fait des journaux des « sous-traitants d’Apple ».

Le CAS a souligné que la politique de Google était différente puisqu’il avait signé un accord avec le consortium ePresse pour la numérisation de leurs contenus, sur la base d’une commission de 10% pour Google.

Un autre participant a fait remarquer qu’avec les moteurs de recherche, les internautes accèdent souvent aux contenus sans passer par le site source, ce qu’il assimile à un « piratage de contenus », dans la mesure où les moteurs de recherche bénéficient du trafic généré par ces contenus sans contrepartie pour les sites qui les ont produits. Il s’est ainsi interrogé sur l’opportunité de mener une réflexion de type Hadopi pour la presse en ligne.

Une personne de la salle a réagi en soulignant qu’il ne s’agissait pas de piratage dans la mesure où les éditeurs ont des accords avec les moteurs de recherche et qu’ils choisissent que leurs contenus soient indexés et accessibles depuis tel endroit sur le web.    

3-3      Est-ce la fin des journalistes dans la mesure où les internautes créent de l’information ? et de la presse papier ?

Le CAS a répondu par la négative sur la fin des journalistes, insistant sur le besoin d’informations objectives et de confiance, notamment lors des grands évènements.

Il a également indiqué qu’il ne croyait pas à la disparition de la presse papier, mais qu’en revanche il jugeait nécessaire pour tous les journaux papier d’être également en ligne.

3-4      Quel modèle économique ?

Un participant a fait remarquer que le site du Huffington Post allait bientôt être lancé en France après un gros succès aux Etats-Unis et qu’il constituerait donc une expérience intéressante à suivre.